Vingt organisations comprenant les principaux syndicats (Cfdt, Cgt, Fsu, Unsa) , la Fcpe, des organisations étudiantes (Unef, fage) et lycéenne (Sgl) et la Ligue de l'enseignement, ont ouvert le CSE avec une déclaration commune. "La confiance ne se décrète pas, elle se construit et surtout, elle se partage, entre tous les membres de la communauté éducative", disent-elles. "Où est la confiance quand vous mettez en place une instance d’évaluation qui ne fait pas de place à tous les acteurs de cette communauté éducative, qui semble être davantage dans le contrôle que dans l’évaluation ?... Où est la confiance quand les directeurs et directrices d’ESPE (Ecole supérieure du professorat et de l'éducation), devenus INSP(E), ne sont plus élus par leurs pairs ? Où est la confiance quand vous choisissez de passer par voie d’ordonnance pour faire évoluer les instances de concertation que sont les CAEN et CDEN ? Finalement, en filagramme du projet de loi que vous présentez, se dessine un mode de pilotage vertical et univoque".