baccalauréat black friday Jean-Michel Blanquer climat collège consommation Covid 19 démocratie Didac-TIC E3C école environnement éducation erreur Etats-Unis GAFAM globale green friday grève Internet lecture livre loi lycée marche nucléaire programmes REP science web Yvan Illich
Sous le sigle d'E3C (dont personne ne connaissait avant la rentrée 2019 la signification mis à part les élèves et les professeurs concernés) se cachent les Epreuves communes de Contrôle Continu. Une explication qui ne nous avance guère car un véritable contrôle continu procéderait sans "épreuves".

La promesse électorale d'Emmanuel Macron: «Nous faisons confiance au contrôle continu et au jugement des professeurs pour l'entrée dans les formations sélectives (écoles préparatoires aux grandes écoles, sections de techniciens supérieurs, IUT, écoles post-bacs). Pourquoi en seraient-ils incapables pour le baccalauréat ?»
interview parue dans L'Etudiant du 30 mars 2017


Pour être clair, ce contrôle continu qu'évoque le candidat à la présidentielle, c'est l'ensemble des évaluations ordinaires réalisées par les les professeurs au cours de l'année. Le but était de "simplifier" le baccalauréat (et d'en alléger le coût).

calendrier du contrôle 'continu'
Source: ministère de l'Education

Hors le bac 2021 conprendra 18 épreuves, alors que l'ancien (dernière session prévue en 2020) en comprenanit "seulement" 10 ! Et Jean Michel Blanquer, dans la ligne du programme présidentiel, annonçait une simplification !

Le calendrier de l'ensemble des épreuves et les coefficients:
E3C (2e, 3e trim. de prem., 3e trim. de term. Livret scolaire Oral de Français (fin de prem.) Ecrit de Français (fin de prem.) Ecrit de Spécialité 1 (2e trim. de term.) Ecrit de Spécialité 2 (2e trim. de term.) Ecrit de Philosophie (fin de term.) Grand oral (fin de term.)
Moyenne des épreuves x0,3 x0,1 x0,05 x0,05 x0,16 x0,16 x0,08 (0,04)* x0,1 (0,14)*
E3C (2e, 3e trim. de prem., 3e trim. de term.
Livret scolaire
Oral de Français (fin de prem.)
Ecrit de Français (fin de prem.)
Ecrit de Spécialité 1 (2e trim. de term.)
Ecrit de Spécialité 2 (2e trim. de term.)
Ecrit de Philosophie (fin de term.)
Grand oral (fin de term.)
Moyenne des épreuves x0,3
x0,1
x0,05
x0,05
x0,16
x0,16
x0,08 (0,04)*
x0,1 (0,14)*
* pour le baccalauréat technologique
E3C: l'écit d'Enseignement scientifique et l'épreuve de Spécialité abandonnée en fin de première a lieu au 3e trimestre de première.

La complexité de cette organisation est immédiatement perceptible et surtout le fait que l'évaluation certificative est permanente.

Tout ça pour ça

Jean Michel Blanquer a réussi à faire l'unanimité contre lui (des syndicats de droite aux pédagos "libertaires"), une situation que seul Claude Allègre, un ministre impopulaire et irresponsable, avait réussit à générer jusqu'à présent.

Pour l'auteur du blog Didac-TIC (ce blog), le plus grave est la confusion entre évaluation régulatrice (alias formatrice: qui aide les apprentissages et permet de les réguler tout au long de l'année) et évaluation certificative (le baccalauréat): au final les élèves n'ont plus le temps d'apprendre et les enseignants n'ont plus le temps d'enseigner, sans compter que l'ensemble s'est mis en place dans une impréparation scandaleuse.

Tromperie, déni, aveuglement, c'est Jean-Michel Blanquer

Nous avons déjà, dans un billet précédent dénoncé la méthode de communication de ce ministre.

Le 6 février le ministre participait à un débat sur France Culture avec Philippe Meirieu, un contradicteur un peu moins complaisant que ceux qu'il a l'habitude de se choisir.

A propos des E3C, Philippe Meirieu estime que «officiellement c'est du "contrôle continu" mais en réalité c'est pour moi une sorte d'examen permanent qui va rythmer la scolarité des élèves (...) Le bachotage systématique n'est pas l'exigence, c'est le contraire de l'exigence».

Faute de réponse à ce constat d'inefficacité, Jean-Michel Blanquer essaie de se défendre en disant que les élèves «travaillent en continu» (en confondant travail et examen) et en présupposant que le travail (ou plutôt l'apprentissage scolaire) doit être une souffrance. Pour lui la réforme est un approfondissement, assumant l'élévation du niveau d'exigence de certains apprentissages disciplinaires.

P. Meirieux lui rétorque que le contrôle continu n'engendre que du bachottage et non de l'approndissement.

Le débat s'est prolongé sur d'autres aspects (en particulier, en pointant le développement des emplois contractuels et la réforme des retraites, P. Meirieu souligne la précarisation des enseignants).

Ce qui ressort de la conclusion c'est qu'à court d'arguments Jean-Michel Blanquer accuse Philippe Meirieu de mensonge: «C'est terrible vous répandez des mensonges (...) des gens comme vous passent leur temps à dire cela ... Ce type de discours détruit».

La réalité c'est que Jean-Michel Blanquer passe son temps à mentir tout en acusant les autres de le faire !

L'invité des matins. France Culture. Le débat commence à la 24e minute.
François Jarraud. 13 janvier 2020. Blanquer et l'impossible débat. Le Café pédagogique.

Invité de France Info le 19 février, il affirme qu'il n'y a actuellement "aucun trouble" en lien avec les E3C (en profitant des vacances scolaires de février), que la mobilisation n'a été qu'un phénomène circonscrit à la région parisienne et accuse des "groupes politiques" d'avoir attisé la rébellion des lycéen(e)s. "des mairies communistes" auraient même affrété des bus pour aller bloquer les établissements scolaires (on se croirait en pleine guerre froide) ! difficile d'aller vérifier cette affirmation pour laquelle le ministre n'apporte pas la moindre preuve. Mais on peut citer de nombreux contre-exemples comme la ville de Bordeaux dirigée par un dauphin d'Alain Juppé où la mobilisation a été particulièrement forte.
Elsa Doladille. 13 janvier 2020. Le boycott des épreuves prend forme dans les lycées. Vousnousils.

Last but not least, dans un rapport révélé par le Café pédagogique et examiné par le comité de suivi de la réforme le 28 janvier, l'inspection générale se montre très critique sur la mise en œuvre des épreuves. Cette fois il est difficile d'accuser l'inspection générale de "gauchisme".

A noter que lors de ce conseil J-M. Blanquer a fini par accepter de rendre publique la banque de sujets (les élèves étaient de toute façon en train d'organiser leur propre banque en utilisant différentes ressources du web).
L' expresso du 28 février 2020.
La réponse de Jean-Michel Blanquer au comité de suivi.
affiche
Crédit:

Mise à jour du 22 mars 2020

Jusqu'à présent Jean-Michel Blanquer avait résisté à tout,

au mouvement #Pas de vague, qui dénonçait sur les réseaux sociaux en octobre 2018 l'apathie de la hiérarchie face aux faits de violences,

à l'émergence des Stylos rouges, mobilisation asyndicale engagée depuis le début de l'année 2019 en faveur d'une revalorisation salariale de la profession et dont l'irritation fut démultipliée par la réforme des retraites.

Un virus venu d'Asie semble avoir définitivement eu raison de son aveuglement (au moins pour l'édition 2019-2020 des E3C; à nous de faire que l'abandon devienne définitif).

Classé dans:  baccalauréat   E3C   grève   lycée