baccalauréat black friday Jean-Michel Blanquer climat collège consommation Covid 19 démocratie Didac-TIC E3C école environnement éducation erreur Etats-Unis GAFAM globale green friday grève Internet lecture livre loi lycée marche nucléaire programmes REP science web Yvan Illich
Le précédent rapport datait de 2014. Malgré l'accord de Paris, 2015, non contraignant, les mesures prises depuis cette date sont manifestement insuffisantes pour contenir le réchauffement dans la limite d'une augmentation de 1,5°C (selon l'organisation météorologique mondiale, la probabilité que ce seuil sur une année soit dépassé dès 2025 est de 40%).

Dans son état actuel, le rapport de 4000 pages, qui reste destiné à être publié en février 2022 devait être réservé "aux gouvernements et aux examinateurs en tant que documents de travail confidentiels"; l'avenir dira si la fuite est une bonne ou une mauvaise chose. Ce qui est sur, c'est que les termes utilisés dans ce pré-rapport sont bien plus alarmistes que tout ce qui a été publié jusqu'à présent:«La vie sur Terre peut se remettre d'un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes, l'humanité ne le peut pas».

Le GIEC écrit désormais que dépasser une augmentation de 1,5°°C peut entrainer «des conséquences graves, pendant des siècles, et parfois irréversibles». Le rapport liste les écosystèmes les plus menacés: les récifs coralliens, l'Arctique. «Dans tous les systèmes de production alimentaire, les pertes soudaines s'accroissent (...) Les niveaux actuels d'adaptation seront insuffisants pour répondre aux futurs risques climatiques.»

Certaines régions (est du Brésil, Asie du Sud-Est, Chine centrale) et presque toutes les zones côtières pourraient être frappées par trois ou quatre catastrophes météorologiques simultanées, voire plus: canicule, sécheresse, cyclone, incendie, inondation, propagation de maladies infectieuses.

Points de non-retour

C'est le cas de l'initiation de la fonte de la calotte glaciaire du Groenland. Si on y ajoute la fonte de l'Antarctique de l'Ouest et de la plupart des glaciers de montagne la hausse du niveau de la mer est de 13 mètres. Un autre point de rupture pourrait voir l'Amazonie transformée en savane.

Nous devons redéfinir notre mode de vie et de consommation

«Nous avons besoin d'une transformation radicale des processus et des comportements à tous les niveaux: individus, communautés, entreprises, institutions et gouvernement. Nous devons redéfinir notre mode de vie et de consommation.»

Le discours n'est pas nouveau mais rejoint celui des écologistes les plus radicaux. Il s'appuie sur les études les plus récentes, lesquelles montrent une accélération du réchaufement, et qui lui donnent une importance supérieure aux prévisions antérieures, plus marquée dans certaines régions, comme les montagnes ou l'Arctique.
annecy_ete
A Annecy, la température moyenne en été a augmenté de 2,5°C en 30 ans, un changement nettement perceptible à l'échelle humaine. De même, quasimment tous les spécialistes du Groenland estiment la fonte complète de la calotte glaciaire inévitable, la seule question étant: quand ?

Pour Greta Thunberg, ce projet de rapport permet de voir "la réalité en face" (Le télégramme, 2021).

Bibliographie


Classé dans:  climat   environnement   science