baccalauréat black friday Jean-Michel Blanquer climat collège consommation Covid 19 démocratie Didac-TIC E3C école environnement éducation erreur Etats-Unis GAFAM globale green friday grève Internet lecture livre loi lycée marche nucléaire programmes REP science web Yvan Illich
Lors du premier confinement, on pouvait être indulgent et comprendre que les outils numériques n'étaient pas dimensionnés pour faire face à l'afflux de connexions, mais là, on a l'impression que rien n'a été fait depuis un an.

Au premier jour de la reprise des enseignements (en distanciel) après le week-end de Pâques la quasi totalité des serveurs ont connu des ralentissements les rendant inutilisables ou se sont carrément effondrés.

Rien n'était prêt

Comme l'explique le Café pédagogique «Les enseignants ont vécu le 6 avril 2021 ce qu'ils avaient vécu le 16 mars 2020 lors de la première fermeture de tous les établissements scolaires. Tous les serveurs utilisés pour assurer l'enseignement à distance ont flanché. Les ENT (...) ont flanché (...). Les sites du CNED, Ma classe virtuelle et La classe à la maison ont été hors service la plus grande partie de la journée. (...) Alors que le ministre dit partout que tout est prêt pour l'enseignement à distance et que de grands progrès ont été faits, propos encore renouvelés le 6 avril 2021 devant l'Assemblée nationale par N. Elimas, les enseignants se sont retrouvés sans outil pour travailler avec leurs élèves.»

Big Brother is watching You
big_brother

Fidèle à son habitude Jean-Michel Blanquer n'a eu qu'une seule défense: les mensonges: Mais tout est faux.

Au point que le Président de la République, a du improviser en urgence une visioconférence avec une classe modèle pour détourner l'attention et sauver une communication désastreuse.

Les régions et départements ont certes la responsabilité des ENT des Lycées et des collèges, mais pas vraiment l'autonomie financière qui devrait aller avec.

L'entreprise OVH a précisé: OVHcloud n'est pas responsable des dysfonctionnements de certains services d'éducation à distance. ️L'incendie de Strasbourg n'a aucun lien avec ces derniers. Des régions ENT affectées et des applications indisponibles ne sont pas hébergées chez Ovhcloud !

Quand à l'excuse de l'étranger (cyberattaques), elle avait déjà servi il y a un an sans que la moindre preuve ne soit avancée. «On a failli avoir le coup de la pulsion électromagnétique extraterrestre... Ce sera peut-être pour la semaine prochaine ou dans quinze jours après les vacances scolaires [lors de la reprise de l'enseignement en distanciel pour les collèges et les lycées] (...) le personnel du CNED s'est mis en grève» (Benoit Hamon sur FranceInfo, le 11-04-2021). Et Benoit Hamon d'ironiser sur fait que le "meilleur épidémiologiste de France" [Emmanuel Macron selon Jean-Michel Blanquer] pourrait être aussi «l'informaticien capable de réparer le CNED».

Une situation également dénoncée par Najat Vallaud-Belkacem: «Le CNED a bugué une fois de plus ! Cela traduit un manque d'anticipation qui vient d'un aveuglement (...) Longtemps le ministre Jean-Michel Blanquer a nié que le virus pouvait circuler parmi les élèves dans les écoles. Depuis le début, rien n'est anticipé dans les établissements scolaires: les cantines sont des clusters, les enseignants ne sont pas vaccinés.» (Public-Sénat, 27 avril).

Déni de la Covid-19 et abandon du numérique

La réalité c'est que rien n'a été fait pour corriger les défauts repérés lors du premier confinement. A quoi bon se préparer à nouveau à faire l'école à distance puisque le virus ne circule pas dans les classes et que donc les classes ne fermeront pas. Mais voilà, une fois de plus, contrairement à toutes les prévisions du charlatan de l'Education adepte de la "pensée magique", les classes ont fermé...

La réalité c'est que le budget du CNED est passé de 28,6 à 29,6 millions (seulement) tandis que 26 emplois étaient supprimés dans cet établissement (Le Café pédagogique, 7 avril). Le fonctionnement du CNED avait l'objet, en 2013 d'un rapport très critique de la Cour des Comptes (Rapport annuel, 2013) sans que beaucoup de choses aient changé depuis hormis la mise en place de ces deux sites Ma classe virtuelle et La classe à la maison qui ne brillent peut être pas par leur innovation pédagogique (outre leur sous-dimensionnement) .

La startup Lalilo dont les recherches sur les usages du numérique (en particulier pour l'apprentissage de la lecture) ont été subventionnées par l'Etat à été rachetée récemment par une multinationnale américaine (Renaissance) sans que personne ne s'en émeuve. Je n'ai aucun avis sur la pertinence de ce genre d'outils basés sur l'intelligence artificielle et je suis incapable de prédire s'ils feront mieux que l'enseignement programmé à la mode il y a quelques dizaines d'années et abandonné depuis, mais c'est certainement un problème de laisser une fois de plus l'initiative de ces recherches à la Chine ou aux Etats-Unis.

Le fantasme d'une reprise normale

Pire après n'avoir rien préparé pour l'école en distanciel, le ministre ne prépare rien non plus pour une reprise raisonnée en présenciel. Pour le SNUipp-FSU (SNUIPP, 1er avril), sont nécessaires, outre la vaccination pour les personnels travaillant dans les écoles dans le cadre d'un calendrier rapide, une définition des cas contacts identique à celle en vigueur dans le reste de la population, la règle de fermeture de classe fixée partout à un cas avéré, des tests salivaires massifs ciblés et réalisés partout de façon hebdomadaire, les locaux équipés de capteurs CO2, des masques chirurgicaux fournis aux élèves et aux personnels, des classes allégées...

Depuis la publication de ce billet, une pétition validée par la quasi totalité des organisations syndicales et par la FCPE (parents) est publiée ici pour accueillir votre signature.

Références


Classé dans:  Jean-Michel Blanquer   Covid 19   école